Archives du mot-clé alimentation

De nombreuses personnes atteintes de cancer recherche désespérément des informations sur leur maladie, ainsi que sur les traitements – qu’ils soient conventionnels ou naturels – et le sens de leur maladie.

Le Dr Luc Bodin pour avoir vécu cette maladie dans le cadre famial, sans oublier tous ses patients atteints de cancer, a rassemblé un grand nombre d’informations qu’il diffuse sous différents supports. Elles sont là pour vous aider et apporter les réponses aux questions que vous vous posez…

Le Dr Luc Bodin, médecin, diplômé en cancérologie clinique et  spécialiste en médecines naturelles, est l’auteur de nombreux ouvrages sur le cancer qui vous apporteront toutes les informations que vous pouvez rechercher concernant cette maladie.

      TOUS les Livres sont en vente à la :

BOUTIQUE

      TOUS les Livrets sont à télécharger gratuitement sur :

STAGESLUCBODIN.COM 

 

1 . Les causes physiques, psychiques et énergétiques du cancer et aussi son processus d’apparition.

* LIVRE : « Cancer, causes (physiques et psychiques), formation et  développement du cancer » aux éditions  Arkhana Vox  (2005).

Ce livre explique en détail les différentes causes du cancer sur tous les plans, physique, psychique et énergétique. Il décrit également comment se constitue la première cellule cancéreuse et comment le cancer se développe.


2. L’annonce du diagnostic, les bilans et les traitements conventionnels contre le cancer.

* LIVRE : « Cancer : du diagnostic à l’annonce »aux éditions  Arkhana Vox  (2006).

Ce livre explique le cheminement du malade depuis les premiers symptômes présentés, l’annonce de son cancer jusqu’aux bilans effectués et aux traitements conventionnels qui sont tous expliqués de manière simple et pratique.

 

 

3. L’alimentation contre le cancer.

* LIVRE : « L’alimentation, un renfort indispensable contre le cancer » aux éditions du Dauphin (2008)

Ce livre explique qu’elle est l’alimentation utile lors d’un cancer, ou plutôt les alimentations à suivre selon l’évolution et les traitements prodigués.

 

4. Les traitements naturels.

         Les traitements naturels peuvent aider les malades atteints de cancers de différentes manières : comme compléments aux traitements conventionnels dont ils vont minimiser les effets indésirables et comme traitements propres contre le cancer.

* LIVRE : « Mieux vivre la thérapie du cancer » aux éditions du Dauphin (2007)

Ce livre explique les différentes étapes que doit surmonter un malade depuis l’annonce de son cancer jusqu’au premier traitement qui lui son prodigués. Une grande partie de l’ouvrage est laissée aux différents troubles et maladies pouvant apparaître lors de la maladie et des traitements. Chacun y est décrit en détail avec toutes les solutions naturelles pouvant lui être appliquées afin de le soulager. Un livre très important pour aider tous les malades atteints du cancer.

                                    

* LIVRE : « Cancer et plantes d’Amazonie » aux éditions Testez (2008)

Ce livre indique tout ce que les plantes d’Amazonie, commercialisées sous forme de Poconéol® vendu dans toutes les pharmacies, peuvent réalisées lors d’un cancer pour soulager les troubles et pour traiter le terrain.

* LIVRE : « 10 solutions naturelles pour aider à guérir du cancer » aux éditions le Temps Présent (2008)

Ce livre explique comment 10 thérapies basées sur des remèdes naturels à doses infinitésimales peuvent aider au traitement du cancer. Ce sont l’homéopathie, l’isothérapie, l’organothérapie, la gemmothérapie, les fleurs de Bach, les sels de Schüsler, les trois de Le Foll, le Viscum album des anthroposophes, le bilan du CEIA et la micro-immunothérapie. Ce livre est très pratique et facile d’utilisation par les malades.

* LIVRET « Plantes et cancer » (2011)  téléchargeable sur le site  www.stageslucbodin.com

Ce livret indique quelles sont les plantes pouvant être intéressantes à utiliser lors d’un cancer et comment procéder.

* LIVRET : « Traitements naturels dans le cancer » (2009) téléchargeable sur le site www.stageslucbodin.com

Ce livret indique tous les traitements naturels pouvant avoir une action anticancéreuse propre et comment les utiliser lors d’un cancer. Un livret très pratique.

      

5. Autres ouvrages sur le cancer.

* LIVRET : « Cancer, mode d’emploi » (2008) téléchargeable sur le site www.stageslucbodin.com

Ce livret fait une synthèse de l’ensemble de la maladie cancéreuse depuis, ses causes, sa formation, son évolution et ses traitements conventionnels, naturels, psychiques et spirituels. Facile à lire, il donne une bonne idée de l’ensemble de la maladie cancéreuse.

* LIVRE « Quand le cancer disparaît » aux éditions Trédaniel (2009)

Ce livre explique des découvertes extraordinaires qui ont été réalisées dans de nombreux pays et corroborées par de nombreuses expérimentations, démontrant que le cancer est réversible et que les cellules cancéreuses peuvent redevenir normales avec certains remèdes souvent très simples et naturels. Ces études ouvrent la porte à de nouvelles approches contre le cancer, mais surtout à un point de vue très novateur.

* LIVRET : « Le cancer du sein » (2011) téléchargeable sur le site www.stageslucbodin.com

Ce livret fait le point sur cette difficile maladie qui touche un nombre grandissant de femmes. Il en explique les causes, les traitements conventionnels et naturels ainsi que le sens. Il contient de très nombreux conseils et explications pratiques.

 

6. Livres pratiques.

* LIVRE : « L’EFT, emotional freedom technic : mode d’emploi » aux éditions Jouvence (2011)

Ce livre explique une technique simple, rapide et réalisable par soi-même capable de soulager des troubles psychologiques (anxiété, stress, insomnie…) mais aussi physiques (nausée, fatigue, digestion, douleurs, contracture…). L’EFT peut se révéler très utile pour soulager les malades de nombreux troubles.

* LIVRE : «  Mieux lire et comprendre analyses biologiques » aux éditions du Dauphin (2010) 2e édition

* LIVRE : « 25 conseils pour prévenir les infections hivernales » aux éditions le Temps présent (2007)

 

7. Livres d’évolution personnelle

La maladie cancéreuse oblige à changer de point de vue sur la vie et le monde. Quelques ouvrages permettront d’appréhender une nouvelle réalité et d’évoluer favorablement vers l’équilibre et l’harmonie.

* LIVRE : « Ho’oponopono, le secret des guérisseurs hawaïens » aux éditions Jouvence (2011)

Un livre essentiel pour appréhender la vie de manière positive et la transformer harmonieusement.

* LIVRE : « Le guide de la médecine globale et intégrative » aux éditions Albin Michel (2009)

Ce livre explique en détail la constitution énergétique de l’être humain ainsi que son fonctionnement et l’origine des maladies.

* LIVRE : « Réussir à guérir »  aux éditions du Dauphin (2008)

Ce livre explique pourquoi les traitements peuvent être inefficaces, quelles sont les causes des échecs et les solutions à y apporter.


 

8. Des articles disponibles.

Enfin, sur les sites du Dr Luc Bodin se trouvent réunis plus de 900 articles sur différentes maladies. Une large part est dédiée au cancer et à ses traitements, notamment sur : www.conseilslucbodin.com 

                 

      Tous les Livres sont en vente à la :

BOUTIQUE

      TOUS les Livrets sont à télécharger gratuitement sur :

STAGESLUCBODIN.COM 

 

     Ce qui a été fait peut être défait ! Nous savions déjà que la mauvaise alimentation était à l’origine de près de 30% des cancers comme l’a démontré l’étude SUVIMAX. Et si à l’alimentation on ajoutait tous les autres éléments constituant notre mode de vie (tabac, alcool, sédentarité, stress, surpoids, etc.) nous atteindrions le chiffre record de 60% des cancers. Maintenant, l’étude GEMINAL nous montre qu’un bon changement de mode de vie chez des personnes atteintes de cancers de la prostate (ne prenant aucun traitement anticancéreux), était capable de modifier favorablement les gènes impliqués dans la cancérogenèse, c’est-à-dire de diminuer la cancérisation.

     Les changements effectués lors de cette étude consistaient en une diminution de la consommation des graisses (moins de 10% des apports totaux), consommation importante d’aliments complets et de crudités. Ces hommes prenaient également une supplémentation en soja, en huile de poisson (oméga 3), en vitamine C et E et en sélénium. Par ailleurs, ils apprenaient à gérer leur stress en faisant du yoga, du stretching ou encore de la relaxation pendant une heure tous les jours. Ils marchaient pendant une demi-heure quotidiennement. Et enfin, ils participaient à un groupe de soutien une fois par semaine.

      Les chercheurs insistent sur le fait qu’il faudra d’autres études pour confirmer ces premiers résultats. Mais ils pensent que ce résultat peut s’appliquer à tous les autres cancers et non simplement au cancer de la prostate. Et si les résultats de cette étude se confirment, comme c’est probable, cela signifie que de mauvaises conditions de vie peuvent modifier l’expression de gènes, mais qu’à l’inverse une bonne hygiène est capable de les faire revenir vers la normalité… Cela nous ouvre bien des perspectives thérapeutiques intéressantes.

Dr Luc Bodin

Chaque époque développa une nouvelle approche de la maladie. Mais au lieu de s’opposer, ces points de vue se complètent parfaitement. Il est possible de résumer les différentes causes des maladies ainsi :

  • Mauvaises habitudes de vie : déséquilibres alimentaires, boissons inadaptées, drogue, manque de sommeil, sédentarité, etc.
  • Pensées inadaptées entraînant des attitudes déplacées : jalousie, rancœur, contrariété, envie, etc. Ces pensées surviennent souvent à la suite d’un choc émotionnel.

  • Attaque par des entités qui peuvent provenir de pensées négatives envoyées – volontairement ou non – par des tiers, ou encore d’une attaque par des esprits ou par une personne défunte.
  • Déséquilibre du terrain, ou déséquilibre énergétique souvent secondairement à l’un des facteurs précédents, comme l’enseignent les différentes médecines traditionnelles.
  • Problème géobiologique ou problème de changements climatiques inappropriés pour la saison.
  • Causes extérieures : germes, allergènes, polluants, acidité, radicaux libres, champs électromagnétiques… comme l’a ajouté la médecine moderne.

Constatant la diversité des causes des maladies, il est facile de comprendre pourquoi une médecine se contentant de n’en considérer qu’une seule sera limitée dans ses actions et ses résultats…

Dr Luc Bodin

 

    L’excès d’acidité des organismes est un des plus grands fléaux de notre époque. Il est lié au mode de vie moderne et est cause de nombreuses maladies.

   L’allemand Peter Jentschura a effectué un très intéressant travail sur l’acidose, c’est-à-dire l’augmentation importante du taux d’acidité au sein de l’organisme humain. Fort de plusieurs décennies d’observations et d’expérience, il a démontré que cette acidose était responsable d’un très grand nombre de nos maladies actuelles, dites « maladies de civilisation » ou « civiloses » : les maladies cardiovasculaires, l’infarctus du myocarde, l’hypertension artérielle, le cancer, la dépression, l’insomnie, la cellulite, les allergies, l’ulcère de jambe , le cholestérol, les douleurs, les contractures musculaires, l’ostéoporose, l’arthrose, la cataracte, les calculs, le psoriasis, les migraines, les mycoses, la chute des cheveux, les maladies neuro-dégénératives (Parkinson, Alzheimer), etc.

    L’acidose provient de notre alimentation (sucreries, pâtisseries, sodas, matières grasses, alcool, viandes (surtout le porc), conserves, choucroute, aliments acides), du stress, du café, du tabac, de la sédentarité, du manque d’oxygénation, des médicaments et des sports intensifs.

L’excès d’acides est généralement éliminé par les émonctoires, notamment par les reins et les poumons, mais aussi par les règles chez la femme, les intestins et la peau (cuir chevelu). Il existe également des systèmes dits « tampons » qui régulent l’équilibre acido-basique de l’organisme, mais qui sont responsables à la longue :

- d’une déminéralisation. Car les sels minéraux servent à éliminer les acides ;

- d’une rétention d’eau. L’œdème diluant les acides afin de les rendre moins agressifs.

La chute des cheveux serait d’ailleurs un des signes importants de cette hyperacidité. Elle serait due à la perte des minéraux utilisés pour tamponner les acides. Ce serait la première manifestation de l’acidose dans le corps. Puis, lorsque tous les émonctoires et les systèmes tampons sont dépassés, surviennent les maladies…

Pour y remédier, il est conseillé de :

  • Consommer une alimentation pauvre en acides
  • Lutter contre la constipation.
  • Avoir une petite activité physique régulière,
  • Effectuer des promenades en plein air (oxygénation),
  • Prendre des bouillons de légumes,
  • Avoir un bon apport d’eau conséquent.

Une prise de lithothamne ou de spiruline, qui sont des algues très alcalines, contribueront à la lutte contre l’acidose.

Peter Jentschura a également mis au point un protocole consistant en une prise de minéraux par des tisanes, des granulés, des bouillies de millet, des biscuits et enfin des bains du corps ou des pieds avec des substances alcalines[1]. Tout ceci constitue des remèdes simples et faciles à appliquer dans sa vie quotidienne. Ils sont par ailleurs d’une remarquable efficacité. Mais attention, plus l’organisme est encrassé et plus il faudra procéder en douceur et progressivement.

Dr Luc Bodin

La fatigue, ou asthénie, provient la plupart du temps d’un surmenage physique, intellectuel, professionnel… d’un manque de sommeil, d’un travail de nuit, mais cela peut être aussi une période de convalescence après une maladie (infection hivernale par exemple) ou après une intervention chirurgicale… Donc, en dehors de point d’appel particulier, aucun bilan n’est nécessaire dans un premier temps. L’accent sera mis d’abord sur le traitement ainsi que sur le rythme de vie. Ce ne sera qu’en cas de persistance de l’asthénie, de son aggravation ou de l’apparition d’autres symptômes malgré le traitement entrepris qu’un bilan sera réalisé.

j0433239 - copie

Ainsi en période de fatigue, une reprise en main de son rythme de vie est nécessaire pour que tout rentre dans l’ordre rapidement :

  • Il convient en premier lieu de veiller à avoir un temps de sommeil suffisant. Une moyenne de 8 heures par nuit est un minimum si la personne désire récupérer. Il est aussi conseillé de se coucher tôt, car le sommeil avant minuit est généralement plus récupérateur que celui d’après minuit. De même, il est indispensable de libérer des temps de repos, voire de sieste régulièrement durant la journée.
  • Un peu d’exercice physique avec une bonne oxygénation permettra de se décrasser, mais aussi de se détendre. Une bonne activité physique dans la journée assurera des nuits de sommeil approfondi. Mais aussi comme une étude l’a démontré, une activité physique régulière réduit la fatigue et augmente le niveau d’énergie de la personne. En effet, l’activité permet d’augmenter le nombre de mitochondries dans les cellules. Or ce sont ces organites qui fabriquent l’ATP[1], qui est la source principale de l’énergie du corps.
  • L’alimentation doit être légère, variée et riche en crudités, en fruits ainsi qu’en légumes. Un peu de légumineuses (lentilles, petits pois, haricots blancs…), de viandes blanches et de poissons est conseillé pour fournir de l’énergie. Il faudra par contre, veiller à limiter les sucreries, les laitages et les graisses cuites (fritures, sauces, charcuteries…). Cela permet d’avoir des digestions plus faciles mais aussi un sommeil plus récupérateur.
  • Boire beaucoup d’eau, (sauf les personnes ayant tendance à retenir de l’eau) est toujours indispensable. La déshydratation étant la première cause de fatigue. Il faut donc boire souvent par petites quantités, des eaux de source de préférence.
  • La détente est essentielle. Donc, il est bien de prendre du temps pour réaliser ses loisirs préférés, pour sortir, pour se distraire, pour voir ses amis… mais également pour faire des séances de relaxation, de sophrologie, de Taï chi, de méditation… Le rire est aussi un élément essentiel.
  • Les contacts avec la nature sont à favoriser : les arbres, les plantes, les ruisseaux, les bords de mer… apportant un équilibre bienfaisant.

Luc BODIN


[1] Adénosyl triphosphate

Lors des soirées de fêtes, nous aimons tous avoir une belle présentation. Or, un ventre plat est toujours un élément important de la silhouette. Quelques petits conseils peuvent améliorer une situation défavorable, en quelques jours.

D’abord, il faut retendre les muscles abdominaux. Pas besoin de milliers d’heures de sport pour cela. Faites quelques mouvements respiratoires, plusieurs fois par jour, en expirant à fond tout en rentrant le ventre au maximum pendant quelques secondes. Tous les matins, faites une dizaine (pas plus) de mouvements d’abdominaux sur votre descente de lit, toujours en soufflant en rentrant le ventre (c’est le secret). Vous verrez que déjà le ventre aura tendance à se rentrer au bout de quelques jours !

j0402322 - copie

Il est aussi important de stimuler son transit intestinal : fruits, légumes (cuits ou crus) et eaux de source sont importants. Mais aussi le Chlorumagène®, qui est un précurseur du vieux chlorure de magnésium, accélérera le transit tout en redonnant la forme grâce aux bienfaits du magnésium. (1/2 cuillère à café par jour à prendre à distance des repas – posologie à moduler selon les tolérances personnelles).

Enfin, pour éviter les ballonnements pensez à manger lentement et surtout à mastiquer. Les légumes secs (flageolets, pois chiches…), les choux, les fromages gras, les fruits ou les légumes crus peuvent quelquefois être responsables de la formation de gaz. Mais, la prise de charbon végétale améliorera la situation comme la Carbolevure® ou le Charbon Belloc® (1 gélule aux 3 repas).

 

Dr Luc Bodin

 

L’alimentation est l’assise sur laquelle va s’appuyer tout le traitement du cancer. Car si les remèdes anticancéreux sont indispensables, une nourriture équilibrée, abondante et variée, de préférence biologique, apportant des protéines, des glucides, des vitamines, des minéraux… est primordiale pour l’efficacité des protocoles entrepris.

L’alimentation a deux objectifs principaux. D’abord, elle vise à éviter toute perte de poids. Car un amaigrissement de 5% du poids du corps (soit 3,5 kg pour une personne de 70 kg) peut être très négatif sur l’évolution d’un cancer. Il peut notamment induire une cascade de réactions conduisant à une dénutrition ce qui est toujours inquiétant.

MP900430659 - copie

Le deuxième objectif consiste à apporter tous les nutriments dont le corps a besoin… Ceux-ci seront toujours davantage profitables à l’organisme de la personne qu’au cancer. Car ce dernier en cas de carence, ira puiser dans les réserves du corps aggravant encore la situation de ce dernier. Par contre des apports alimentaires suffisants renforceront l’organisme et le système immunitaire.

Mais quelle alimentation choisir ? Un consensus s’est fait depuis quelques années autour du régime méditerranéen. Celui-ci est intéressant pour plusieurs raisons : Sa richesse en fruits, en légumes et en crudités, assure un apport important des principaux nutriments et surtout d’antioxydants ; Les céréales et les légumineuses assurent de leur côté, un taux de glucides (sucres) constant dans l’organisme ce qui lui apporte de l’énergie ; La présence de poissons et de bonnes huiles (olive, colza, noix) fournit au corps des acides gras mono et poly-insaturés qui améliorent les effets des traitements anticancéreux et induisent des réactions anti-inflammatoires naturelles (via les prostaglandines).

Pause détente tisane - copie

Par contre, les laitages riches en facteurs de croissance sont à éviter (ou à limiter fortement), tout comme les charcuteries industrielles, les fritures, l’alcool et souvent le gluten (présent dans certaines céréales) lorsque l’intestin est irrité. Par principe de précaution, le soja est contre-indiqué en cas de cancers hormono-dépendants, du sein et de l’ovaire.

À côté de ce régime, quelques aliments ont démontré leurs actions anticancéreuses propres, comme l’ail, la tomate (coulis ou sauce), le thé vert et le curcuma, mais aussi le chou et le brocoli, le chocolat noir, le romarin… Ils sont donc à privilégier.

Au cours de la maladie, il conviendra d’adapter l’alimentation au traitement suivi : chimiothérapie, radiothérapie, corticothérapie, hormonothérapie, antibiothérapie… À chaque situation correspond une alimentation particulière. Mais celle-ci passée, il faudra revenir au régime méditerranéen que l’on complétera régulièrement une prise de probiotiques, de chlorophylle et d’argile verte afin de reconstituer la flore et la muqueuse intestinale, malmenées par les traitements.

Enfin, le régime sans polyamines est à garder en mémoire. Car il est capable de produire des régressions importantes de cancers même dans des cas avancés.

 

Dr Luc Bodin

www.médecine-demain.com

Livre : « L’alimentation, un renfort indispensable contre le cancer »

aux éditions du Dauphin.

Avec les rythmes de la vie moderne, notre mémoire est mise à rude épreuve. La plupart d’entre nous sont obligés de faire plusieurs choses à la fois : répondre au téléphone, effectuer un travail, surveiller les enfants, penser à la liste de courses, sans oublier toutes les activités quotidiennes qui mobilisent une grande partie de notre attention. Avec les années, notre cerveau semble moins performant. Nous pouvons y remédier efficacement en lui fournissant les nutriments essentiels pour la gestion de la mémoire.

MP900424401 - copie

Tout d’abord, la phosphatidyl choline est le nutriment indispensable. Elle va procurer à nos neurones souplesse et communicabilité, mais aussi elle permet la fabrication de l’acétylcholine, ce neurotransmetteur-clé de la mémorisation et de la restitution des informations. La phosphatidyl choline se trouve dans les œufs et le soja. Ces aliments contiennent aussi beaucoup de phosphore,  un oligoélément réputé bon pour la mémoire… bien qu’aucune étude ne l’ait jamais corroboré !

De même, la sérine, un acide aminé, intervient aussi dans la fabrication de l’acétylcholine. Elle est présente dans les laitages, le soja, les arachides, les viandes.

Enfin, le zinc (huîtres, foie, poissons, noix, œuf…), les acides gras poly-insaturés oméga 3 (poissons, huiles de noix et de colza), la vitamine C (agrumes, kiwis, poivrons, choux…), le bore (pomme, avocat, pomme de terre, raisins secs…) et la vitamine B12 (fruits de mer, foie, œuf, lait) sont autant de nutriments ayant un rôle important dans les mécanismes de la mémoire.

Dr Luc Bodin

 

Les fêtes de fin d’année sont très rapprochées : il y a le réveillon de Noël avec son lendemain, le jour de l’an, sans oublier les dimanches intercalés, les chocolats reçus en cadeau, les restes des repas à terminer, le dîner chez Tante Yvonne qui ne pouvait pas venir à Noël et les amis qui profitent des fêtes pour nous rendre visite… Bref, le foie et la vésicule biliaire vont être, comme tous les ans, mis à rude épreuve…

crawfish_4_bg_032603 - copie

Cependant, il est possible de préparer son organisme au choc de cette période de libations :

  • La première chose à faire est de suivre une vie régulière : heures de repas, sommeil, activité physique, loisir… et de s’organiser en prévision de tout ce qu’il y aura à faire au moment des fêtes pour stresser le moins possible.
  • L’alimentation est toujours essentielle pour une bonne préparation de son organisme. Elle devra être légère, faite surtout de légumes verts et d’un peu de légumineuses (lentilles, petits pois, haricots blancs…) agrémentés de poissons ou de viandes blanches. Pour les pressés, les salades toutes prêtes ou/et des potages en brique sont déjà une bonne solution. Les fruits seront à consommer de préférence entre les repas, en cas de petite faim.
  • Il peut être utile de prendre un peu de magnésium, de gelée royale ou de spiruline pour retrouver ou maintenir sa forme. Mais surtout, il faut procéder à un petit nettoyage de son organisme avec une préparation composée de 60 ml d’aloe arborescent (à défaut de l’aloe vera) mélangés à 500 g de miel bio et 2 cuillères à soupe d’alcool fort. Il convient de bien mélanger l’ensemble et de prendre 1 cuillère à soupe de ce mélange avant chaque repas (si possible quinze minutes avant).
  • Une activité physique, voire sportive, complétera ce nettoyage et contribuera à se détendre. Il conviendra enfin de bien veiller à ses temps de sommeil. Huit heures permettent une bonne récupération, sans oublier qu’une heure de sommeil avant minuit vaut deux heures après minuit !

Dr Luc Bodin

 

 

La soirée s’est terminée tard, elle a été bien arrosée et le repas était un peu lourd… La nuit suivante est souvent courte et peu récupératrice. Quelques petits conseils amélioreront les matins difficiles.

D’abord, avant de commencer la soirée, il est intéressant de prendre un peu de fumeterre, une plante drainant la vésicule biliaire. Elle se trouve aussi en pharmacie sous forme d’Oddibil® (2 comprimés avant le repas). Il faudra renouveler l’opération avant le coucher. Le lendemain, continuez l’Oddibil® à raison de 1 à 2 comprimés avant les repas pour stimuler la digestion et le décrassage de l’organisme.

Il est possible de compléter l’Oddibil® avec du Nux vomica 5CH, un remède homéopathique qui se glisse facilement dans une poche ou un sac à main. Il suffit alors de prendre 3 granules à verser dans le capuchon puis à sucer en cas de digestion difficile (aussi souvent que besoin).

Fotolia_1220050_XS - copie

Ces remèdes atténueront les effets d’un repas lourd et amélioreront la qualité du sommeil, ce qui n’empêche pas de faire attention à son alimentation : limitez, en particulier, les alcools, les sauces et les pâtisseries.

Le lendemain, mangez léger ou pas du tout : bouillons, jus de fruits ou de légumes, fruits, légumes à l’eau… sans oublier de boire de l’eau en grande quantité pour nettoyer l’organisme. Un litre et demi d’eau de source est un minimum pour la journée. Les Chinois utilisent pour cela de l’eau chaude, ce qui est très intelligent pour la digestion. Les occidentaux ont du mal avec l’eau chaude, alors ajoutez-lui une infusion de plantes digestives : chélidonium, rosmarinus, taraxacum… ou du jus de citron fraîchement pressé.

Enfin, une grande promenade dans la nature en respirant à plein poumon est indispensable. Elle permet de prolonger la soirée en discutant et devisant en couple ou en famille.

 

Dr Luc Bodin