Archives du mot-clé conflit

    La symbolique des maladies, aussi appelée « décodage biologique », « déprogrammation cellulaire », « médecine nouvelle », indique qu’un choc émotionnel est souvent à l’origine d’une maladie. Une cartographie précise a même été établie. Elle relie chaque organe à un conflit particulier. Mais elle ne fait que constater les faits sans en donner l’explication. Or, le système énergétique du corps humain permet de comprendre ce mécanisme comme l’a découvert le Dr Luc Bodin.

Le processus

      Tout commence par un organisme encrassé, encrassé par les toxiques, par les polluants, par les radicaux libres, par les acides… Des études ont ainsi démontré que nous étions tous pollués à des degrés divers, mais aussi que des pesticides étaient présents en chacun de nous, ainsi que des éléments-traces métalliques, notamment le mercure, l’aluminium, le nickel… A cela s’ajoute le fait que la plupart d’entre nous se trouvent en  acidose, du fait d’une alimentation industrielle, du stress, de la sédentarité, d’un manque d’oxygénation, etc. A ce tableau, il faut aussi ajouter l’hérédité, les antécédents personnels, les maladies et leurs séquelles, la perte de sens, etc. qui fragilisent encore davantage le terrain.

     Dans ce contexte général, survient un choc émotionnel intense, inattendu et souvent vécu dans l’isolement. Cet événement va atteindre en premier lieu les corps subtils qu’il va pénétrer telle une flèche de Cupidon. Or, cette émotion n’est rien d’autre qu’une information véhiculée par une énergie. Elle vibre à un niveau qui lui est propre. Il est, en effet, facile de comprendre que l’énergie de l’amour ne vibre au même niveau que celle de la haine, ou de la culpabilité ou encore de la rancœur.

      Une fois pénétrée dans le corps vital, cette flèche ne va pas se diriger au hasard. Elle va être attirée par l’organe qui vibre sur la même fréquence qu’elle. Certains appellent cela la loi d’attraction, nous pouvons aussi parler de résonance. Car si un organisme dans sa globalité vibre à un niveau particulier, chacune de ses parties, chaque organe et chaque tissu vibrent à leur niveau personnel… La vibration du cœur n’est pas la même que celle du foie ou d’un os. Et la vibration du corps dans sa globalité n’est en fait que la moyenne des vibrations de toutes les parties le constituant.

      L’émotion et l’organe étant en résonance, la flèche se fixe sur l’organe. Ce phénomène est exactement semblable à celui de l’onde radio de votre station préférée, qui sera captée par votre tuner lorsque celui-ci est mis placé sur la bonne fréquence, c’est-à-dire lorsque vous placez le bouton de la fréquence sur celle de la station désirée.

     La flèche émotionnelle une fois fixée sur l’organe va d’abord y bloquer la circulation énergétique. L’organe ne sera plus nourri correctement au point de vue énergétique et donc son niveau vibratoire va baisser. De plus, les énergies usagées, perverses et dénaturées vont commencer à s’y accumuler aggravant la situation.

      Sur le plan physique se produit immédiatement une inversion de la polarisation des cellules sur l’organe touché par la flèche émotionnelle. De ce fait, une inflammation se produit, apportant un afflux de sang et, avec lui, un afflux de toxiques, de polluants, de métaux lourds, d’acides, de radicaux lourds… qui vont s’accumuler dans l’organe y induisant d’abord un dysfonctionnement, puis ensuite une maladie. Cela peut aller jusqu’au cancer.  

       Le temps d’apparition de la maladie dépend essentiellement de la durée et/ou de l’intensité de l’émotion. Un choc particulièrement intense pour la personne peut générer immédiatement une maladie. C’est ainsi que peut se déclencher un cancer dès l’annonce à une personne de la nouvelle du décès de son conjoint. Le choc est tellement intense qu’il atteint l’organe de plein fouet et y produit aussitôt les premières cellules cancéreuses. Dans d’autres situations, le choc est moins violent, mais, s’il n’est pas solutionné par la personne, il va perdurer et attirer à lui d’autres situations du même  ordre (toujours par résonance) ce qui ne fait qu’aggraver le problème, tant du point de vue énergétique que physique.

Tous ont raison !

     Ce qui est particulièrement remarquable lorsque l’on connaît l’ensemble du processus, c’est que l’on comprend que toutes les médecines avaient raison. En effet :

- Les polluants, les toxiques, les acides, les radicaux libres sont bien les causes de l’apparition de la maladie au niveau physique.

- D’un point de vue psychologique, il y a bien – souvent, mais pas toujours, car il existe d’autres causes de maladies – un choc émotionnel inaugural qui déclenche la maladie et détermine sa localisation sur le corps. Signalons au passage, que celui-ci n’est pas la « cause » de la maladie, mais surtout son « facteur déclenchant » ce qui est différent.

- Enfin au niveau énergétique, il existe bien un blocage au niveau de l’organe, avec une baisse du niveau vibratoire de la personne et une accumulation des énergies perverses.

Le traitement

L’énergie se situe donc à l’interface entre le physique et le psychisme. Grâce à elle, il est facile de comprendre un des principaux mécanismes de l’apparition des maladies. Sachant cela, les traitements à proposer deviennent évidents. Ils devront s’attaquer aux différents étages de ce processus :

- Physique : Décrassage de l’organisme, mode de vie et d’alimentation sain, activité physique, etc.

- Psychique : Solution du choc émotionnel de départ, travail sur ses valeurs et sur ses croyances limitantes, élimination de ses peurs, solution des vieux conflits…

- Energétique : Levée du blocage énergétique, remontée du niveau vibratoire de la personne, élimination des énergies usagées…

Et si la maladie est profondément inscrite dans le corps de la personne, l’association d’un traitement naturel et/ou conventionnel est alors nécessaire.

Dr Luc Bodin

     La Communication Profonde Accompagnée (CPA) autrefois appelée « communication facilitée » fait partie de ces thérapies de dernière génération, remarquables par leur simplicité et leur efficacité. La CPA permet d’entrer directement en relation avec l’être profond d’une personne. Les informations qui en ressortent, sont essentielles et permettent de comprendre les problématiques rencontrées par l’individu ou encore, de déterminer son chemin de vie. 

      Tout a commencé en Australie avec Mme Crossley qui a fondé la « Communication facilitée » qui était une technique destinée à communiquer avec les personnes handicapées privées de l’usage de la parole. Elle permettait de mettre en mots des informations présentes dans le cerveau profond de ces personnes. Une orthophoniste française, Mme Vexiau a amené cette technique en France. Elle fut ensuite reprise par Mme Garcin, auteure de plusieurs ouvrages, qui l’a améliorée et baptisée pour l’occasion « Communication Profonde Accompagnée ».

     Une séance de CPA nécessite la présence d’un thérapeute (appelé « facilitant »), d’un sujet (appelé facilité ») et d’un clavier d’ordinateur.  Un bras du facilité est saisi par le facilitant de telle manière qu’un doigt de la main du facilité se trouve placé au-dessus du clavier d’ordinateur. Le facilitant ressent intuitivement, des impulsions énergétiques provenant de la main du facilité qui guident son doigt vers différentes touches du clavier. Des lettres apparaissent ainsi sur l’écran de l’ordinateur, puis des mots et enfin des phrases chargées de sens… pour la personne ou son entourage.

      Cette méthode permet de mettre la personne en contact avec ses problèmes, mais aussi ses ressources, ses croyances et ses valeurs. Le facilitant ne sert que de support, de canal en quelque sorte, alors que l’inconscient de la personne facilitée trouve là l’opportunité (rare) de s’exprimer par ce biais. À la fin de chaque texte, la personne ressent généralement un état de bien-être comme un soulagement. La séance et l’expression écrite qu’elle a réalisées ont permis à la personne de se libérer de certaines tensions contenues dans son être profond.

      Les textes sont généralement une surprise pour le facilitant. Ils peuvent décrire assez fidèlement la dispute de la semaine dernière avec un être cher, ils peuvent relater des chagrins vécus pendant l’enfance du facilité, ils peuvent également mettre au jour un problème que le bébé a ressenti avant sa naissance, et qui peut parfois concerner les traumatismes d’ancêtre chez le facilité, voire même aussi révéler des secrets de famille… Quoi qu’il en soit, tous les textes des facilités ont ceci en commun, c’est d’être dénués de jugement et chargés de compression, voire d’amour pour lui-même et pour les autres

     Cette technique de CPA permet aux personnes de mieux se connaître, de comprendre les raisons psychologiques de leur mal-être ou de leur pathologie. Elle peut même mettre en évidence des éléments traumatisants survenus au cours de la vie de la personne facilitée ou dans celle de ses ancêtres, si elle désire effectuer un travail personnel de psychogénéalogie.

      Comme l’explique très justement Mme Mourglia praticienne en CPA. La CPA ne se substitue pas à la psychothérapie. « Chaque méthode est à la fois différente et complémentaire. La CPA permet la communication directe avec le subconscient et l’inconscient. Elle ne se substitue à rien. Elle ne remplace rien. Et d’un autre côté, elle peut se suffire à elle-même ».

       En général, deux à trois séances suffisent pour une problématique simple, espacées de 3 à 4 semaines. Cela permet aux personnes facilitées d’évoluer, d’avancer entre les séances.

      La CPA est donc une nouvelle thérapie à user sans modération. Elle permet de mieux se comprendre et surtout d’évoluer vers la paix, la sérénité afin d’y puiser son énergie de vie.

Voici quelques morceaux choisis parmi les textes qui sont sortis lorsque j’ai réalisé moi-même une séance de CPA en tant que facilité. J’ai laissé exprès l’orthographe et les expressions d’origine pour montrer le genre de phrases qui apparaissent :

« bibliothque a emplir de nouveaux centres d’ interets qui pourront reconcilier toutes les courants de pensée soignant lecorps et les energies fondamentales pour chaque etre humain ,lui permettre de connaitre son fonctionnement et ses ressources…/…

avoi maintenant mon avis sur votre processus de connection de cerveau a cerveau (La CPA ndrl), justes faciliter sans prendre le pouvoir garder une certaine humour et guider la perso,nne dans un etat de mieux etre chercher leurs blessures mentales et generationnelles , l acces a l etre profond semble facile , incroyablement facile , comment expliquuer cela aux purs cartesiens

 il est difficile de concilier et de faire converger les esprits les plus eminents , tous ont raison et l innovation ebranle les esprits obtus…/…

« facilter vous la vie » slogan a faire mentionner , humour , merci de votre texte qui m’a permis de me parler a ùmoi même en toute confiance au plaisir ,luc le medecin qui met en lumière les differentes therapies soignantes »

Dr Luc Bodin

    Depuis plusieurs années, de nouvelles énergies se développent sur notre planète. Le mouvement est progressif et devrait se poursuivre encore pendant plusieurs décennies. Ces énergies portent à une nouvelle évolution des êtres humains, mais aussi de tout ce qui vit sur notre planète.

    Les scientifiques ont noté depuis plusieurs années des changements importants au niveau du magnétisme terrestre. Cela se traduit par des mouvements dans les plaques tectoniques (séisme, tsunami, éruption volcanique) et par une menace d’inversion des pôles, comme cela s’est déjà produit plusieurs fois dans le passé de la Terre. De même, se développe une augmentation du niveau vibratoire vue par la résonance de Schumann perceptible dans l’atmosphère terrestre. Par ailleurs, le déplacement du pôle Nord n’a jamais été aussi rapide qu’aujourd’hui et l’activité du soleil ne cesse de croître suivant ainsi son cycle habituel de 9-11 ans. Certains auteurs affirment également que la Terre dans son déplacement dans la galaxie atteint actuellement une zone de haute vibration… terminant ainsi son cycle de 25 920 ans (précession des équinoxes).

     Les mesures en radiesthésie confirment cette augmentation du niveau vibratoire de la Terre. Il serait passé de 6 500 unités Bovies il y a quarante ans, à 8 000 UB il y a une quinzaine d’années, à 9 500 UB il y a 1 an, et 10 800 UB actuellement.

     Ce changement va porter les êtres humains vers une ouverture de conscience peu commune. Or, celle-ci se produit déjà comme le montre le sentiment que nous avons aujourd’hui d’appartenir tous à la même planète et à la même humanité… Cela se sent aussi dans la prise de conscience de plus en plus grande que le monde politico-financier nous trompe et nous manipule afin de mieux nous contrôler. La télévision et les informations en général ne cessent de nous transmettre des horreurs afin de nous maintenir dans la peur et l’insécurité ce qui nous empêche de nous adapter aux nouvelles énergies.

     La destination des nouvelles énergies est magnifique. Elle se développera progressivement au cours des prochaines décennies. Mais la transition pour l’atteindre semble plus délicate.

     Car les êtres humains doivent s’adapter aux changements de niveau vibratoire qui se réalisent dans leur environnement. C’est ainsi que ce passage est responsable de troubles fréquemment rencontrés aujourd’hui comme une fatigue, une émotivité, des maux de tête, des difficultés à se concentrer, des insomnies, etc. Et si cette adaptation tarde à se faire, cela peut participer à l’apparition de maladies comme des dépressions, des maladies neurologiques, des allergies, des prises de poids, etc.

    Or, il est important de comprendre que loin de demeurer passifs et de subir les événements qui se développent actuellement, nous pouvons tout au contraire nous y préparer tranquillement et il est également possible d’interférer sur eux si nous le voulons. Car si le changement est en route, il n’est pas du tout obligatoire qu’il se déroule dans le sang, la peur et les désastres.  Il peut parfaitement survenir dans la paix et la sérénité selon comment nous l’appréhenderons.

    Alors, quoi faire ? Tout d’abord, pour nous adapter au mieux aux nouvelles énergies, le mieux est de cesser de suivre les médias dans toutes leurs divagations qui nous amènent la peur et l’inquiétude dans l’avenir et donc vers les basses vibrations. Or, rappelez-vous que si l’univers avait vraiment voulu nous détruire, nous autres les humains, il l’aurait fait depuis bien longtemps ! Mais tout au contraire, il ne veut que notre bien et ne souhaite que notre évolution.

    La vie sans télévision est belle et légère. De plus, il est très simple d’obtenir toutes informations mondiales via internet ou quelques journaux, sans avoir subir le matraquage médiatique quotidien.

   Ensuite, une vie équilibrée : alimentation biologique, bonne hydratation,  sommeil, activité physique, contacts avec la nature… sans oublier d’effectuer des cures de détoxication du corps avec de la spiruline, de l’aloé véra ou du chardon Marie… permettra à notre corps physique de s’adapter plus aisément au changement en cours.

    Après, il est important de se débarrasser de tous les vieux conflits, rancunes et culpabilités que l’on traine depuis des années afin de permettre à notre organisme de vibrer au niveau de la sérénité et de la compassion (hautes vibrations). Pour cela les « anciennes » techniques de psychothérapies, de PNL ou d’EMDR sont toujours valables. Mais aujourd’hui, les nouvelles techniques de psycho-énergétiques : EFT, TAT, Zensight, etc. permettent de se libérer de ces fardeaux de manière simple, rapide et sans l’aide de thérapeute.

   Les techniques de captation énergétiques, de levée des blocages, d’ouvertures des chakras (notamment des nouveaux chakras qui se développent aujourd’hui), de relance de la circulation énergétique, de mouvement primordial, etc. sont aussi très utiles durant cette période.

   Mais il est aussi possible d’interférer sur les événements qui arrivent dans « notre » univers, c’est-à-dire dans le monde dans lequel nous vivons et qui est différent pour chacun d’entre nous. Car nous sommes sur Terre, dans sept milliards de mondes différents reliés ensemble par une trame commune qui est en train d’évoluer actuellement avec les nouvelles énergies.

   Les outils permettant d’interférer sur notre environnement sont d’abord notre pensée, le pardon (aux autres et à nous-mêmes), et surtout le maintien de notre intégrité afin que nos actes demeurent toujours en adéquation avec notre pensée. Ce sont des éléments essentiels durant cette période. Enfin, Ho’oponopono et la loi d’attraction (qui ont déjà été évoqués dans ce journal) permettront à chacun, de développer une transition harmonieuse vers la prochaine étape de l’évolution humaine.

 

Dr Luc Bodin

 

     L’ « Emotional Freedom technic » ou EFT a été mise au point par Gary Craig dans les années 90. Il s’agit d’une technique révolutionnaire de résolution de conflit, de soulagement d’état de mal-être et d’évolution personnelle. Elle est aussi utilisée avec succès pour se débarrasser de petits problèmes physiques comme les migraines, les douleurs, les troubles digestifs, les spasmes, etc. Et ce qui est particulièrement remarquable avec l’EFT, c’est qu’elle s’effectue la plupart du temps seul, sans l’aide de thérapeute ou de médecin. Il s’agit donc d’un merveilleux outil d’autonomie individuelle.

     L’EFT plonge ses racines dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC). Son principe général consiste à lever les blocages et à relancer la circulation générale de l’énergie dans le corps grâce à la stimulation de quelques points précis situés aux extrémités des méridiens d’acupuncture. Cela va permettre de réactiver les processus d’auto-guérison du corps et donc de lui redonner sa santé et sa vitalité.

     Dans la seconde moitié du XXe siècle, les observations du chiropracteur américain Georges Goodheart montrèrent qu’il n’était pas indispensable de piquer ces points, mais qu’un simple tapotage effectué à leur niveau produisait le même résultat. Ceci a permis de simplifier la technique et de la rendre plus accessible à tous.

     En 1980, le psychiatre Roger Callahan décrivit comment une de ses patientes atteinte d’une importante phobie de l’eau, qui avait résisté jusqu’alors à tous les traitements, guérit instantanément en tapotant simplement quelques points de méridiens d’acupuncture situés sur le visage.

     Mais l’EFT fut véritablement mise au point dans les années 90, par l’ingénieur et Maître praticien en PNL[1], Gary Craig. Il eut le génie de concevoir un protocole unique capable d’agir quel que soit le problème à traiter. La simplicité de la méthode est remarquable. Gary Craig diffusa ensuite l’EFT partout dans le monde en mettant gratuitement à la disposition de tous un livret téléchargeable et une vidéo explicative sur son site internet[2].

     L’EFT fut appliquée en premier lieu à des problèmes psychologiques : stress, angoisses, phobies, choc émotionnel, trac… puis avec le temps, Gary Craig s’aperçut qu’elle pouvait aussi soulager des troubles physiques… C’est pourquoi l’EFT peut être essayée dans de nombreuses situations… Elle apporte souvent des soulagements dans des situations totalement inattendues.

    Le principe de l’EFT est une synthèse de la MTC – avec les observations de G. Goodheart et de Roger Callahan – et de la PNL. Nous pourrions la résumer en disant qu’elle consiste à tapoter des points d’acupuncture situés sur le corps tout en se concentrant sur le problème à traiter. De cette manière, l’énergie qui était bloquée à la suite de cette problématique se trouve libérée, ce qui permet du même coup de faire disparaître le trouble.

     C’est donc l’association de l’harmonisation énergétique et la connexion au problème qui constitue la base de l’EFT, mais aussi qui fait toute son originalité. Dans la pratique, une séance d’EFT se déroule en plusieurs étapes :

  • Pour commencer, il convient d’énoncer clairement le problème à traiter à l’aide de ses propres mots. Ceux-ci vont évoquer l’émotion à traiter. Mais aussi, ils vont permettre de demeurer concentrer sur le problème à traiter.

 

  • Le deuxième temps est souvent négligé, pourtant il est essentiel. Car il est destiné à éliminer toutes les pensées négatives pouvant bloquer l’action de l’EFT, comme « Il n’est pas possible de me guérir » ou encore « Il n’est pas possible que l’EFT me soulage »… etc.

     Ce temps consiste à effectuer deux actions :

1. Répéter plusieurs fois une phrase comme celle-ci : « Même si j’ai ce problème (énoncer ici la problématique à solutionner), je m’aime et je m’accepte complètement et profondément ».

2. Tapoter le point karaté qui est situé sur le tranchant de la main (bord externe de la main). Il est possible de le faire sur la main droite ou gauche ou sur les deux ensemble, cela n’a pas d’importance.

       Il est impératif de toujours effectuer cette étape avant la suivante.

 

Pièce jointe Mail-1

 

  • Le troisième temps consiste à tapoter sur des points du corps situés sur des méridiens d’acupuncture, tout en évoquant à chaque fois le problème à soulager (quelques mots suffisent). Cet ensemble constitue une sorte de ronde qui commence par le haut de la tête pour se terminer sous le bras. Mais l’ordre importe peu. Il n’est pas très grave d’oublier un ou deux points. Cela ne nuira pas à l’efficacité de la méthode.

    • Point du haut de la tête : situé au sommet de la tête dans le prolongement de la partie supérieure des oreilles.
    • Point du début de sourcil : situé au début du sourcil du côté du nez.
    • Point du coin de l’œil : situé sur l’os qui entoure l’œil, sur le côté extérieur de l’oeil.
    • Point sous l’œil : situé sur l’os qui entoure l’œil, en dessous de l’oeil.
    • Point sous le nez : situé entre le nez et la bouche.
    • Point sous les lèvres : situé entre la bouche et le menton.
    • Point de la clavicule : situé à deux ou trois centimètres sous le début de la clavicule (près du sternum).
    • Point sous la poitrine : situé en dessous du sein dans l’alignement vertical du mamelon
    • Point sous le bras : situé sous le bras dans l’alignement horizontal du mamelon (soit 7 à 8 centimètres sous le bras).

     Il suffit de tapoter ses points trois ou quatre fois avant de passer au suivant. Un simple massage du point peut aussi suffire.

Pièce jointe Mail-2 

 

Pièce jointe Mail-3

     Une fois toutes ces actions réalisées, il convient de se remémorer à nouveau son problème et d’apprécier comme il est maintenant perçu. S’il a disparu, il n’y a pas lieu de recommencer le protocole. Si par contre, il n’est que faiblement amélioré, il ne faut pas hésiter à renouveler la méthode éventuellement plusieurs fois jusqu’à son soulagement. Il faudra alors recommencer le traitement de base en précisant qu’il reste encore quelque chose à traiter avec une formule du style : «  Même s’il me reste encore un peu de (énoncer son problème), je m’accepte et je m’aime complètement  et profondément ».

     Ce protocole constitue le « traitement de base ». Il existe également un « protocole complet » qui, en plus du traitement de base, consiste à tapoter des points situés aux extrémités des doigts, puis à réaliser neuf actions successives (ouverture des yeux, fermeture des yeux, fredonner une musique, compter, etc.) tout en évoquant à chaque fois son problème avant de refaire une nouvelle fois le « traitement de base ».

   L’EFT constitue donc une méthode extrêmement simple et facile à réaliser sur soi-même une fois le protocole appris. Elle est sans danger. Elle peut être effectuée en tous lieux et sur tout le monde : nourrissons (la maman tapote les points sur le bébé), enfants, femmes enceintes, personnes âgées… Elle ne présente ni contre-indication, ni effet indésirable. Cependant, l’EFT a ses limites et ne remplace pas une consultation médicale.

Dr Luc Bodin

Livre : « L’EFT, emotional freedom technic : mode d’emploi » éditions Jouvence.




[1] PNL : Programmation Neuro-Linguistique.

[2] Gary Craig a maintenant pris sa retraite et son site internet est fermé.

À l’heure où toutes les nations de la Terre se réunissent tous les jours à l’ONU pour parler de paix, les foyers de guerre n’ont jamais été aussi nombreux. La piraterie se développe aux quatre coins du monde. Le terrorisme se généralise. Or, il n’y a rien de mieux que les guerres pour générer le terrorisme comme le démontrait parfaitement l’occupation de l’Irak ! Mais aussi, il n’y a rien de mieux que les guerres pour faire tourner l’économie mondiale.

Guerre 4

Les guerres, internationales et civiles, se multiplient partout dans le monde : Irak, Afghanistan, Yémen, Tchétchénie, Somalie, Erythrée, Israël, Palestine, Niger, Pérou, Colombie, Kenya, Népal, Tibet, Soudan, Inde, Ceylan … De plus, il y a des risques très importants pour que certains conflits se développent  dans un futur très proche en Iran, en Corée du Nord, au Pakistan ou en Israël… puis se généralisent,  créant ainsi la troisième guerre mondiale. Il est très probable qu’à ce moment-là, des armements nucléaires tactiques seront utilisés.

La guerre engendre la guerre, la violence engendre la violence, la mort appelle la mort cela a toujours été une logique implacable. Aussi, loin de supprimer le terrorisme, les guerres menées ces dernières années engendrent de nouveaux foyers de terrorisme. David contre Goliath. Car, face aux massacres de leur famille, de leurs amis, de leurs proches, il ne reste à ces hommes et à ces femmes, que des actes désespérés pour tenter vainement d’assouvir leur vengeance. C’est ainsi que les attentats biologiques et chimiques constituent aujourd’hui les principales menaces. Le danger d’une bombe « sale » (comme s’il y en avait des « propres » !) est très sérieusement envisagé par le gouvernement français qui a organisé un nouveau « plan de bataille[1] » qui utilise des technologies de pointe dans le but de détecter toutes les menaces possibles d’attaque biologique.

divers guerre

 Il est vrai que la guerre n’a jamais été « propre », mais aujourd’hui les populations civiles sont prises en otage lors des conflits : pillées, tuées, massacrées, violées collectivement, déportées, emprisonnées, stérilisées… Les génocides n’ont jamais été aussi nombreux et étendus. De plus, les armements utilisés risquent d’atteindre les populations des pays limitrophes et les moyens sont très variés : armement chimique, bactériologique, à neutron, à l’uranium appauvri et très certainement miniaturisation de bombes nucléaires, utilisation de champs électromagnétiques (agissant sur le psychisme), guerre climatique et tellurique (modifiant le climat et générant des catastrophes d’apparence « naturelle »), etc. L’esprit humain n’a jamais été aussi inventif que pour créer de nouvelles armes. Et aujourd’hui, nous atteignons des sommets.

La guerre peut prendre bien des aspects différents. Ainsi, à la suite de la guerre froide, il a longtemps été évoqué une « guerre économique » entre les états. Nous savons maintenant que cette présentation, même si elle est toujours valable, est habilement orchestrée par les multinationales qui disposent d’intérêts économico-financiers dans tous les pays du monde et déplacent leurs « pions » selon les meilleures opportunités du moment sans le moindre état d’âme. La seule guerre réellement existante actuellement, est la guerre entre multinationales lorsqu’elles ne sont pas arrivées à s’entendre entre elles.

Un autre style de guerre est constitué par la cyberguerre, comme cela s’est vu au printemps 2007, en Estonie. Il s’agit pourtant un état membre de l’Union européenne. Mais ce petit pays a subi une véritable cyberattaque. « Les sites des médias, des banques ou encore du gouvernement furent mis hors service pendant plusieurs semaines. À l’origine de ce blocage, des milliers d’ordinateurs qui ont saturé de demandes les sites estoniens. Même s’il est impossible de remonter jusqu’au cybercriminel responsable du lancement de cette attaque, beaucoup accusent le puissant voisin russe d’avoir donné l’ordre[2]… ». Il est probable que cette attaque n’était destinée qu’à tester le matériel sur un adversaire en « grandeur  nature », comme les Allemands avaient testé leur armement lors de la guerre d’Espagne et les Américains lors de la première guerre du Golfe. Les principaux sites officiels (police, armée, défense, gouvernement, communication, énergie) de tous les pays du monde font l’objet régulièrement d’attaques de hackers ou de groupes.

informatique internet

Les Américains prennent cette menace très au sérieux. Ils ont même organisé en février 2010, la simulation grandeur nature d’une cyberattaque[3] massive, élaborée pour l’occasion par le groupe indépendant d’étude de la politique américaine : Bipartisan Policy Center (BPC), contre le gouvernement américain et ses structures.

À un moindre degré se trouve la guerre des virus informatiques envoyés dans le but de déstabiliser une administration ou une entreprise.

Après les guerres de destruction massive, les guerres chimiques et les guerres bactériologiques, l’ingéniosité humaine a développé la guerre psychotronique, c’est-à-dire une guerre visant à contrôler le cerveau des adversaires. Ces armements principalement constitués de champs électromagnétiques sont directement le résultat des recherches soviétiques et américaines développées pendant la guerre froide. Ils furent perfectionnés par la suite, à un degré que le grand public peine à imaginer. La sophistication de ces « armes de l’ombre[4] » a atteint un tel niveau qu’elles peuvent toucher les individus sans que ceux-ci en aient conscience et ainsi modifier leur comportement, selon les besoins recherchés, comme les rendre amorphes ou au contraire hyper-agressifs. Pour certains, le projet HAARP (High frequency active auroral research program), résultat d’un programme scientifique et militaire américain, ne serait rien d’autre qu’une arme de cet acabit, capable d’agir sur les cerveaux à l’échelon planétaire.

Le contrôle du climat figure aussi certainement dans la panoplie des armements dont disposent certains pays développés. Un exemple à petite échelle nous a été fourni par les Chinois qui ont manipulé les conditions météorologiques locales, pendant les Jeux olympiques de Pékin afin d’y assurer un beau temps. Mais il est très probable que les armements actuels sont beaucoup plus sophistiqués.

Ce qui est merveilleux pour les militaires, c’est que l’utilisation de ces armes psychotroniques ou climatiques peut se faire en toute impunité, puisqu’officiellement elles n’existent pas.




[1]          Figaro.fr du 07-02-2010

[2]          France 24 du 26-10-2009 – http://www.france24.com/fr/20091026-cyberguerre-ANSSI-…

[3]          Figaro.fr du 16-02-2010.

[4]          Les armes de l’ombre de Marc Filterman – éditions Carnot.

C’est là sans doute la question la plus importante à se poser pendant cette période que nous traversons. Car nous subissons tous ce changement vibratoire, mais certaines personnes ne semblent pas affectées alors que d’autres présentent des manifestations souvent violentes : fatigue, anxiété, troubles de la concentration… Pourquoi une telle différence ?

 La réponse se trouve à plusieurs niveaux :

  • D’une manière générale, les personnes attachées au passé, refusant de changer et d’évoluer, voulant demeurer là où elles sont dans leur vie sans en déroger, auront des difficultés à accepter ces changements pourtant inéluctables.

émotion - stress mal de tête

  • L’autre élément important est le mode de vie. Si le corps est encrassé par les toxiques de l’alimentation, par les polluants atmosphériques, par les déchets induits par le stress… il aura alors beaucoup plus de difficultés à s’adapter aux changements. Les toxiques vont se retrouver dans l’eau du corps et gêner sa restructuration… Ils vont aussi encrasser les cellules et les organes perturbant leur fonctionnement. Ceci sera une grande cause de fatigue, de troubles cérébraux, de vertiges…
  • Un autre point est le besoin de repos. Le corps comme l’esprit ont besoin de temps d’inactivité pour s’harmoniser avec les nouvelles vibrations. Si la personne est sans cesse en action, cela va gêner son passage. Un état de stress prolongé va encore accroître cette difficulté.
  • Les états de fatigue pour d’autres raisons : maladie, carence, grossesse, surmenage, insomnie… perturberont l’organisme et l’empêcheront de s’harmoniser aux nouvelles fréquences.
  • Durant cette période de transition, les anciens conflits, les anciens éléments de la vie passée, mais non résolus, vont avoir tendance à ressortir de l’inconscient où ils avaient été enfermés. Ils refont surface. Ils s’ajouteront aux éventuels problèmes de la vie présente et la rendront ainsi plus difficile.
  • Voir aussi plus loin le développement de nouvelles perceptions.

Ainsi notre monde moderne n’est pas propice à la préparation et l’adaptation aux transformations qui ont lieu actuellement. La course incessante, la compétition permanente, les déplacements, la télévision, le stress, le manque de sommeil, les drogues, la prise de médicaments, l’alimentation moderne… tout concourt à gêner la transition des personnes. En plus, l’insécurité actuelle générée par les tensions internationales, les menaces de crises économiques, le chômage… aggrave encore cette difficulté.

La période actuelle fait ressortir tous les vieux souvenirs, les contrariétés, les conflits enfouis dans l’inconscient ainsi que les choix (plus ou moins judicieux) réalisés dans le passé. Ils ne reviennent pas pour gêner ou pour perturber la personne, mais pour être revus à la lumière de notre compréhension actuelle, et ensuite pour être solutionnés et digérés. Ils pourront alors disparaître définitivement et ne plus venir nous perturber consciemment et inconsciemment dans notre vie présente et future. 

emotion bloqué enfermé en cage

Comme l’expliquent très bien les psychologues, l’esprit est composé d’un conscient et d’un inconscient, mais ce n’est pas celui que nous croyons qui commande généralement. Les choix, les décisions prises sont gérés, orientés et commandés par notre inconscient la plupart du temps, pour ne pas dire toujours… Le mental donne le change en faisant croire que la décision a été prise par le conscient. Un exemple, combien d’hommes ont épousé une femme qui inconsciemment leur rappelait leur mère ? Pareil pour les femmes avec leur père ? Combien d’enfants suivent le chemin professionnel de leur parent ? Pourquoi telle personne semble-t-elle sympathique ? Parce qu’inconsciemment elle rappelle un frère, une sœur, un amoureux passé ou une amie chère. Autre exemple, une personne a le choix entre deux métiers. Elle choisit celui qui est proche de chez elle, afin pense-t-elle de simplifier ses transports et ainsi sa vie. En fait, ce travail est sans intérêt et sans avenir. Elle l’a choisi parce que son père a toujours fait un petit travail triste et répétitif pendant toute sa vie… Elle suit ainsi inconsciemment le chemin de son père. Alors que l’autre travail, certes un peu plus (mais guère plus) éloigné de chez elle, lui aurait apporté épanouissement, avancement et développement. Mais un processus de dévalorisation inconscient, bien enfoncé dans sa tête depuis son enfance où elle entendait sa mère lui répéter : « tu n’arriveras jamais à rien ma pauvre fille ! » alors suivant cette programmation, cette femme devenue adulte refuse l’emploi pouvant (risquant de) démontrer sa valeur.

gens famille (2)

À un degré de plus, il est reconnu « qu’un vécu douloureux dans l’enfance est associé à environ 45% des problèmes de santé mentale précoces et à près du tiers des troubles plus tardifs [1]». Les chocs psychologiques non digérés de l’enfance peuvent donc induire de graves troubles du comportement voire des maladies psychiques lors de la vie adulte. Il est important aujourd’hui de solutionner définitivement ces anciens conflits afin de guérir dans le présent et suivre l’évolution énergétique qui conduit au futur de l’humanité.

Pour que le passage et la vie dans la nouvelle dimension se passent bien, il est temps également, en plus de ces conflits, de se libérer de toutes ses croyances, de toutes ses valeurs limitantes, de toutes ses peurs qui perturbent le jugement et la vie de la personne.

Il est souhaitable de s’alléger le plus possible de ces vieux schémas, de ces anciens conflits, de ces contrariétés qui viennent régulièrement refaire surface et nous déranger, afin d’être en paix et pouvoir ainsi accueillir au mieux les nouvelles énergies qui arrivent.

[1]          Greif Green J et coll. : Childhood adversities and adult psychiatric disorders in the National Comorbidity Survey Replication I. Arch Gen Psychiatry 2010 ; 67 (2) : 113-123. – JIM.fr du 21 avril 2010.

  • D’un point de vue psychique, une vie calme et régulière est souhaitable. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut jamais sortir et rester cloîtré tout le temps chez soi. Cela signifie que la régularité doit dominer, mais sans que cela ne soit une routine ou une obligation.
  • Les contacts avec la nature sont souhaitables afin de retrouver un équilibre souvent perturbé par la vie moderne, mais aussi par les changements vibratoires actuels.

nature - fleur tournesol

  • Un bon temps de sommeil qui permet de digérer les conflits récents et de trier les informations reçues au cours de la journée précédente. C’est aussi la période où les souvenirs sortent de l’inconscient au travers du rêve. Ils indiquent qu’il est temps de s’en préoccuper et de les résoudre.
  • La respiration est un facteur de détente. Quelques grands mouvements respiratoires faits d’inspirations profondes suivies d’expirations profondes, entrecoupés de courtes pauses de 3 à 4 secondes entre chaque, apportent immédiatement une détente importante.
  • Savoir s’entourer d’objets, de photos, de tableaux, de peintures, qui soient gais et qui rappellent des souvenirs agréables. Car avoir dans toutes les pièces des photos de son mari défunt n’est pas une très bonne chose. Celui-ci est déjà bien installé dans les souvenirs et le cœur de la personne, il est inutile de le rappeler en plus partout dans l’habitation. Le cadre de vie doit être agréable et plaisant à regarder. Tout ce qui rappelle des souvenirs tristes, ou qui font du mal doit être rangé hors de la vue ou éliminé définitivement.
  • Ne s’entourer que de personnes positives, joyeuses, de qui émanent la bonté et le dynamisme. Les autres auront tôt fait de vous saper le moral et de vous pomper votre énergie.

émotion heureux (3)

  • Avoir des loisirs et des distractions. Ne pas hésiter à rire et à être joyeux. Savoir profiter du moment présent et pouvoir apprécier sa beauté magique.
  • Apprendre à gérer son stress est un temps extrêmement important. Car celui-ci augmente l’acidité du corps, mais aussi obscurcit l’esprit. Car le cerveau se concentre alors uniquement sur le problème, ne voit plus l’ensemble de la situation et donc n’arrive plus à la gérer correctement. Avec le stress, il faut commencer par se questionner : De quoi ai-je peur ? Et si ce dont j’ai peur arrive, est-ce que ce sera si terrible que cela ? Ainsi en entrant dans son stress, en le raisonnant, il est possible de le dégonfler et de le faire disparaître. Il est important aussi d’apprendre à gérer son temps et à organiser son emploi du temps.
  • Savoir parler de ses problèmes avec l’intéressé avec qui il y a conflit, mais aussi avec un supérieur, avec des amis ou des collègues de travail, avec son conjoint. Cela permet souvent de libérer les tensions intérieures, voire de trouver la solution.
  • S’exercer à ne penser que positivement : « Je vais m’en sortir ». Regarder le verre à moitié plein et non le verre à moitié vide, ou encore comme le dit un proverbe arabe : « Ne compte que ce que tu as ! ». Avoir confiance, confiance en soi, confiance en la vie, croire que demain sera encore meilleur qu’aujourd’hui… Il est bien de développer peu à peu une pensée constructive qui donnera une force intérieure importante. Et lorsque l’on sait que la pensée est le premier temps de la construction du monde qui nous entoure, nous en comprenons alors l’immense importance.

Pour le travail sur les croyances, sur les valeurs, sur les peurs et pour la résolution des conflits, plusieurs techniques existent :

  • La psychanalyse fondée par Sigmund Freud est déjà une vieille méthode de soins. Elle est toujours utile et la psychothérapie est plus ponctuelle que la psychanalyse. Elle permet de rechercher les origines et les solutions aux troubles psychiques présentés.
  • La PNL[1] présente dans cette indication, une action rapide et extrêmement efficace.

EFT

  • La communication profonde accompagnée[2] (CPA) est aussi une méthode simple qui permet l’accès direct et rapide au subconscient.
  • Les Ouvertures temporelles[3] permettent de se mettre en contact avec son être profond, afin de trouver les solutions les plus adaptées à ses problèmes.
  • L’EFT[4] est très intéressante, car après avoir appris la technique (très rapide), il sera possible à la personne de se traiter elle-même pour de nombreux problèmes psychiques, mais aussi physiques, sans aucun danger. Il existe aussi d’autres méthodes proches comme le TAT[5] ou Zensight[6].



[1]   Programmation Neuro-linguistique : ensemble de techniques de communication et de développement personnel mis au point aux États-Unis par John Grinder et Richard Bandler dans les années 1970, à partir de travaux de thérapeutes comme Milton Erickson, Fritz Perls…

[2]  « La Communication Profonde Accompagnée; »  d’Odile Mourglia-Lavenant et Geneviève Gauthier  aux éditions du Dauphin.

[3]   La loi du dédoublement (the doubling theory) du temps a fait l’objet de quatre publications scientifiques successives dans une revue internationale à « referees » (arbitres scientifiques : « the doubling theory » International Journal of Computing Anticipatory Systems. Published by Center for Hyperincursion and Anticipation in Ordered Systems. Ed. By M. Dubois, Institut de Mathématiques Université de Liège, Belgique. 1998 : Vol.2, p132-155. 1999  : Vol.3, p143-160. 2000 : Vol.5, p39-62. 2001 : Vol.10, p311-321 – Voir le livre : «  Changez votre futur » de Lucile et Jean-Pierre Garnier-Malet éd. JMG.

[4]  Emotional Freedom Technique : technique mise au point par l’américain Garry Graig qui consiste à se libérer des troubles émotionnels ou physiques en tapotant sur certains points d’acupuncture surtout essentiellement sur le visage. Voir le site : www.eveiletsante.fr où se trouve une vidéo explicative de l’EFT.

[5]  Tapas Acupressure Technique, technique conçue par Tapas Flemming. Elle associe une intervention sur le champ énergétique à une attention sur les problèmes de santé à traiter, sans forcément en connaître les détails et les origines.

[6] Techniques consistant à demander directement à l’inconscient de guérir un problème avec ses racines profondes.

  • Une technique toute simple qui est aujourd’hui possible  grâce à l’arrivée des nouvelles énergies, est tout simplement de demander. Il s’agit ici de la demande objective. Par exemple, lorsque l’on désire solutionner un conflit (présent ou ancien), il suffit de demander : « Ce souvenir fait partie de moi, je l’accepte. Je ne veux pas l’oublier, ni l’effacer. Cependant, je demande que l’émotion qui s’y rattache ne vienne plus me perturber dans ma vie actuelle et future » en répétant plusieurs fois cette demande et en se concentrant sur cette pensée, la magie s’opère. Il est ainsi possible aujourd’hui de solutionner de très nombreux conflits d’une manière immédiate. Cependant, il est important d’être précis et clair dans les demandes effectuées. Il faut également être bien centré sur les « je veux ». Par contre, il ne faut pas demander d’oublier un souvenir. Cela ne marchera pas. Car l’événement en question fait partie de la vie de la personne, il n’est pas question de l’oublier. Mais il est possible d’en éliminer la charge émotionnelle.

émotion prier

  • Cette technique de « demande objective » peut s’appliquer autant sur les problèmes psychiques (peurs, angoisses, déprimes, phobies…) que physiques (douleurs, spasme, nausées…). Beaucoup de malades parlent ainsi à leur douleur : « Douleur, je ne te veux pas. Pars ! Disparais ! » et si la personne met assez d’énergie dans cette demande et si elle la répète assez souvent… cela marche… (Voir exercice n°4, exercice des « petits ballons », dans le prochain chapitre)